11 Sep 2018

Montréal à la défense des droits des LGBTQI de la francophonie


Première ville pour le nombre de congrès internationaux et deuxième ville consulaire en Amérique du Nord, Montréal accueille déjà 65 organisations gouvernementales et non gouvernementales. Une 66e verra bientôt le jour avec la création d’un réseau international francophone en faveur de la protection et de l’avancement des personnes lesbiennes, gaies, bi et trans.

« L’idée est née l’an dernier durant l’événement Fierté Canada organisé à Montréal », explique Daniel St-Louis, chargé de mettre sur pieds ce réseau. « Une conférence sur les droits LGBTQI a mis en lumière la grande diversité des situations dans la francophonie et l’isolement extrême dont souffrent certaines communautés. Des organisations internationales existent déjà, mais la plupart ne travaillent qu’en anglais. La langue ne doit pas être un obstacle pour obtenir de l’aide et faire avancer ses droits. »

À la suite de cette conférence, des recommandations ont été faites à la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, qui vient de débloquer un budget pour fonder la nouvelle organisation, dont le siège sera à Montréal.

Sa mission sera double : défendre les droits des LGBTQI de la francophonie et soutenir les organisations locales, souvent souterraines, dans leurs actions. Un comité est d’ores et déjà à l’œuvre pour trouver le nom de cette nouvelle OING, la structurer et la financer à long terme. Le lancement officiel est prévu pour mai 2019.

Rappelons que parmi les 84 pays de l’Organisation internationale de la Francophonie, 14 interdisent encore les relations sexuelles entre personnes de même sexe. Les contrevenants s’exposent à des peines d’emprisonnement, voire à la peine de mort (Mauritanie). Dans de nombreux autres pays, des lois de moralité publique, religieuse ou sociale s’attaquent aux comportements jugés « contre nature » et sont utilisées pour persécuter les personnes LGBTQI.

« En matière de diversité, tant culturelle que sexuelle, nous sommes choyés à Montréal. Cette acceptation est le fruit d’années de revendications et de dialogues. Aujourd’hui, et grâce à ce réseau francophone nous allons pouvoir appuyer d’autres à faire avancer les droits fondamentaux un peu partout dans le monde », conclut Daniel St-Louis.

 

Pour en savoir plus

Page web de la création du réseau

Annonce officielle de la création du réseau

Conférence 2017 de Fierté Canada

 

Crédit photo © Vincent Milette

Cet article vous a plu ?


Parlez-en à votre entourage:

Envie de nous rejoindre?


Vous souhaitez contribuer au rayonnement international du Grand Montréal? Inscrivez-vous et devenez un ambassadeur dès aujourd'hui!

Devenez un ambassadeur En savoir plus

Vous avez des questions?


N'hésitez pas à nous faire parvenir vos questions en remplissant le formulaire de contact.

Contactez-nous